L’approche Carpe Diem

«Un regard différent, une approche différente»

Extrait de «L’approche Carpe Diem», rédigé par Guy Bilodeau, octobre 2000

Par sa philosophie et son accompagnement unique, Carpe Diem  souhaite modifier le regard posé sur les personnes vivant avec la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée, lutter contre les préjugés entourant la maladie et, par conséquent, soutenir un changement positif dans les pratiques auprès des personnes en perte d’autonomie cognitive. Voici quelques-uns des principes qui sous-tendent l’approche Carpe Diem :

  • La personne est considérée avant sa maladie;
  • Les accompagnements ne sont pas orientés sur les déficits, mais sur les ressources et les capacités des gens;
  • Tous les comportements ont un sens et constituent un message qui nous est adressé; et que nous nous efforçons de comprendre;
  • C’est à nous, comme intervenants, de trouver les voies d’accès à l’univers de l’autre, et non pas à la personne d’arriver à comprendre notre réalité;
  • La structure et les services s’ajustent à la personne et à ses besoins, et non l’inverse, d’où la variété des réponses que nous apportons;
  • La médication n’est pas utilisée comme un moyen de contrôle des comportements et ne sert pas à remplacer des accompagnements humains ou à combler des lacunes organisationnelles;
  • Les étiquettes sont invalidantes : elles autorisent implicitement à transposer la totalité du problème ou du comportement sur la personne et son état. Dépassant ces étiquettes, nous nous questionnons sur notre rôle et notre part de responsabilité lors des comportements difficiles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s